Tout ce que nous vivons dans notre vie concrète résulte des pensées et croyances que nous avons entretenues jusque-là, et ce, quel que soit le domaine concerné.

Lorsque nous nous retrouvons confrontés à la maladie, ce n'est pas un destin douloureux ou la malchance qui nous a conduits à vivre ce type d'expériences.

Ce sont les pensées que nous avons entretenues depuis l'enfance et toutes les croyances que nous cultivons qui nous ont menées là. Bien sûr, sans connaître le fonctionnement du processus créatif, nous attirons à nous ce genre d'expériences par défaut, parce que nous ne comprenons pas le rôle que jouent nos pensées dans tout ce que nous vivons au quotidien. Mais quand on commence à comprendre comment fonctionnent la Vie et le pouvoir que nous avons sur notre propre existence grâce à nos pensées, nous comprenons aussi que tout ce que nous avons involontairement créé à travers notre esprit, nous pouvons le défaire.

Il y a bien sûr des lois naturelles et physiques qu'on ne peut pas contrer. La force de notre esprit ne fera pas repousser un membre qui aura été sectionné, mais il est scientifiquement prouvé que nos cellules se régénèrent régulièrement et qu'en fonction de l'organe ou de l'élément du corps concerné, au bout d'un certain nombre d'heures, de jours, de mois ou d'années, la totalité des cellules de la partie concernée a été remplacée par de nouvelles cellules.

Je suis profondément convaincue que le fait que ces nouvelles cellules soient porteuses d'une même défaillance que celles qui les ont précédés ne provient pas d'un bug au sein de nos chromosomes ou d'une quelconque prédisposition à vivre tels ou tels types de maladie. Pour moi, personne n'est condamné à vivre certaines expériences de maladie parce que ses ancêtres ont subi la même chose ou parce que le corps serait programmé pour avancer fatalement dans cette direction. Un malencontreux hasard n'a pas sa place là dedans non plus.

Ce sont les pensées que nous entretenons depuis toujours, les croyances que nous cultivons et ce à quoi nous prêtons attention qui ouvrent la porte à la maladie, et en modifiant les pensées et croyances entretenues, c'est notre expérience concrète qui va venir s'aligner sur notre nouveau positionnement intérieur.

Dans le cas d'enfants malades, ce ne sont pas les pensées directes des enfants qui ont créé leur maladie, car les enfants sont par nature joyeux et lumineux, mais plutôt l'environnement dans lequel ils ont baigné depuis leur naissance, toutes les vibrations de leur entourage qu'ils ont pu absorber, les croyances qu'ils ont de la même façon adoptées mais aussi le "plan" de départ choisi par leur âme avant de s'incarner. Il y en a qui arrivent sur cette Terre avec un bagage bien lourd déjà, mais quelle que soit la situation dans laquelle on se trouve, je suis convaincue que nous pouvons l'améliorer et même aller vers la guérison complète à partir du moment où nous désirons évoluer dans ce sens.

Le seul ingrédient nécessaire est un désir sincère de guérir. A partir de là, le fait de concentrer ses pensées vers la joie que l'on ressentirait en étant guéri, le fait de se projeter mentalement vers le scénario qu'on souhaite vivre en y associant des émotions positives peut tout changer.

 

Un exemple des plus parlants concernant le pouvoir de la pensée en matière de guérison est l'effet des placebos. Nombre d'études ont démontré que l'ingestion d'un placebo à la place du véritable médicament avait au moins le même sinon plus d'effets positifs que le médicament réel.

Seule la croyance du patient en le fait que ce qu'on lui a donné allait le faire guérir a engendré cette guérison, et cela est valable dans n'importe quelle situation.

Je n'entends pas par là que la médecine est inutile ou pourrait être remplacée par un travail sur la pensée parce que la médecine soigne les conséquences de la maladie et nous assure un confort plus grand. Elle nous permet de prendre connaissance de ce qui ne va pas et de voir ainsi ce que nous avons créé dans notre corps pour nous donner la possibilité d'y remédier, mais la médecine sous sa forme traditionnelle ne s'occupe pas de l'origine véritable de la
maladie, et cette origine se trouve toujours dans notre esprit. C'est toujours une pensée qui a ouvert la porte à la maladie dans notre corps.

Peut-être avez vous également entendu parler de Morris Goodman, surnommé l'homme miracle, qui est l'un des plus beaux exemples que je connaisse en matière de guérison par la pensée. Cet homme a vécu un grave accident d'avion en 1981. Il s'est retrouvé cloué dans un lit d'hôpital, condamné par les médecins qui disaient qu'il resterait toute sa vie durant un légume.

Cet homme était paralysé de la tête aux pieds, il avait perdu jusqu'au réflexe de la déglutition et ne pouvait plus que bouger les yeux. Il connaissait cependant les principes que j'évoque ici et au lieu d'accepter le verdict des soignants, il a concentré toute son attention sur son souhait de guérir et n'a plus laissé aucune place aux doutes ou à une quelconque autre pensée qui serait allée dans le sens de ce qu'on lui disait.

Il s'était fixé pour objectif de sortir de l'hôpital pour Noël, sur ses deux jambes. L'accident a eu lieu au mois de mars, et vers la fin de la même année, cet homme est bel et bien sorti de l'hôpital en marchant. Le chemin pour y arriver a sans doute été le fruit de nombreux efforts et de moments difficiles, mais il l'a fait et il n'est pas le seul à avoir vécu ce genre d'expériences miraculeuses.

Si un homme se trouvant dans un tel état peut accomplir un miracle comme celui-ci, alors n'importe qui peut accomplir à peu près n'importe quoi à partir du moment où il veut vraiment faire changer les choses.

Vous trouverez sans difficulté des informations supplémentaires sur cet homme et tout ce qu'il a accompli depuis en tapant son nom sur un moteur de recherche internet.

Je suis profondément convaincue que la maladie, quelle que soit sa forme, n'est pas une fatalité, et qu'en travaillant sur son esprit et sa façon de se positionner par rapport à la maladie et à soi-même, un patient peut accéder non seulement à une amélioration notable de son état, physique comme moral d'ailleurs, mais il peut aussi aller vers une guérison complète.

Le seul élément déterminant est le fait de vouloir réellement guérir et de choisir d'agir dans ce sens. En persévérant, toutes les portes s'ouvrent. C'est le fait de croire qu'une guérison complète est impossible qui rend la chose impossible. Quand on fait confiance à l'Univers et qu'on se concentre de tout son coeur sur ce que l'on souhaite, l'Univers fini par nous le manifester, et c'est valable pour tout et pour tous, où qu'on en soit actuellement.

La mise en application peut servir aussi bien aux scientifiques et chercheurs qui travaillent pour trouver des remèdes et solutions qu'aux patients eux-mêmes.

La seule chose qu'il faut considérer, c'est que plus on lutte contre quelque chose, plus on attire à soi des circonstances qui vont nous maintenir dans une même situation parce que nous attirons toujours à nous ce à quoi nous prêtons le plus d'attention, et quand tout notre être est concentré sur le fait qu'on ne veut surtout pas telle chose, c'est précisément cette chose-là qu'on attire à soi.

L'Univers n'entend pas que nous voulons ou ne voulons pas cette chose. Il voit seulement que nous focalisons toute notre attention dans cette direction et nos pensées attirent alors comme un aimant d'autres éléments semblables.

Pour donner un exemple, lorsqu'on souhaite voir la paix s'installer dans le monde, le but n'est pas d'affirmer "je ne veux plus de guerre pour cette planète" mais plutôt "je veux la paix pour cette Terre".

Dans la première affirmation, c'est sur la notion de guerre que notre esprit est concentré, et c'est donc un peu plus de guerres que nous attirons. Dans la deuxième affirmation, notre esprit est focalisé sur la notion de paix, et c'est cette paix que nous attirons, et ça fonctionne ainsi pour tout.